Exposition Galeries

 

La galerie Courcelle à Paris

la galerie des sens à Caen

la galerie Au-delà des apparences à Annecy 

la galerie Novado aux Etats -Unis

La galerie Lemon Frame à Tel Aviv

La galerie Luisa Catucci à Berlin

Salon Art

La scope art de Miami

Art Tel Av

FEUX FOLLETS

 

La série des "feux follets" s'exposent au monde pour montrer leurs blessures.

 

Ils sont abîmés telle une démonstration d'atteinte à notre liberté d'expression.

 

Les "feux follets" crient intérieurement nous regarde à travers des masques et demande en silence au regardeur de réfléchir sur les relations humaines.

 

                             Galerie Charron

Photographe indépendant autodidacte vivant à Paris. II débute sa carrière en tant que musicien et, c'est à l'occasion de ses tournées, qu'il effectue ses premiers clichés.

A partir de ce moment-là, son appareil l’accompagne à chaque instant de sa vie. Dans ses clichés, le photographe Baptiste Léonne capture l’intensité et la poésie qui émanent naturellement de la femme.

 

On y voit des portraits de femmes surtout, des regards empreints d’une intense émotion.

On retrouve également dans la teinte, la lumière et les décors de peinture sur miroir une esthétique et une douceur d’un autre temps, comme la nostalgie d’une femme qui n’existe plus vraiment.

L’artiste trouve dans le corps de la femme la beauté ultime, la plus irrépressible et provocatrice du monde.

C’est la nature dans sa forme la plus transcendante. Dans sa série

« Hôtel-girls », la beauté devient nature, éloignée de toute vulgarité et l’érotisme, une forme d’art.

 

Dans la série « Diva », c’est encore une autre manière d’appréhender la photographie.

Il l’aborde comme un peintre. On découvre des femmes différentes, chacune uniques par leur jeux de couleurs, de reflets, et de pigments mais qui se ressemblent au final pour leur grâce et leur

 

beauté.

La peinture de ses photographies habille ces femmes et nous offre ainsi un savant mélange de simplicité et de sophistication digne des plus grandes divas. 

Le miroir est absorbé dans l'œuvre et devient à la fois image et sujet. Il est, dans une écriture infiniment lisible, comme la mise en lumière d’une scène intime, secrète et sacrée sur fond noir.

On devine alors que chacun de ses modèles cache encore une part de leur splendeur et de leur féminité troublante.

  

                                                                                          Véronique Adraï

© 2023 par Henry Garcia. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now